Un château napoléonien transformé en B&B

Ce château, autrefois érigé par un fidèle serviteur de Napoléon, s’est aujourd’hui métamorphosé en élégant bed & breakfast aux spacieuses chambres, à la luxueuse salle wellness et au frigo toujours bien rempli.

Rénover sans transformer: voilà l’idée qu’Alfredo De Gregorio et Sarah Hack avaient en tête quand ils ont acheté le château Borghof en 2007. « Le château date du début du XIXe siècle et nous voulions conserver son âme intacte », explique Alfredo. « Mais cela ne nous a pas facilité la tâche: isoler correctement les lieux ne pouvait par exemple pas se faire au détriment des murs extérieurs d’origine. Pour garder l’authentique patine de ces derniers, nous avons donc dû construire de nouveaux murs à l’intérieur. »

Matériaux locaux

Durant les travaux, Alfredo eut autant que possible recours à des matériaux de la région. Dans les salles de bains, le marbre et le bois proviennent par exemple de Belgique. Alfredo: « Et je ne me contente pas seulement d’utiliser des matériaux locaux, je fais également appel à des entrepreneurs du coin. Cela favorise l’économie locale et respecte mieux l’apparence du château. »

Comme à la maison

Entre-temps, le bureau d’Alfredo (De Gregorio & Partners) s’est établi dans l’ancienne ferme. Sarah s’occupe quant à elle du B&B dans le château. Pour ce dernier, ils ont préféré ne pas voir trop grand: « Avec plus de trois chambres, il faut respecter la réglementation d’application pour les hôtels. Nous ne souhaitions pas faire subir cela au château. Nous estimions qu’il valait mieux limiter le nombre de chambres et proposer de beaux grands espaces: même la plus petite suite fait déjà pas moins de cinquante mètres carrés et chaque chambre possède sa propre salle de bains avec toilette séparée. Nos hôtes se sentent donc comme chez eux et c’est justement l’objectif que nous visions. C’est d’ailleurs aussi la raison pour laquelle nous veillons à ce que le frigo soit toujours bien rempli. Tout le monde peut s’y servir comme à la maison. »

Plus de renseignements et réservations: kasteelborghof.be.

Source: Pure Maison 01-2016 | Photographie Bieke Claessens | Texte Sylvia Emonts