Une villa de style américain

Depuis sa résidence en bois dans le plus pur style américain, Hilde Robberechts admire la réserve naturelle ‘De Doode Bemde’ et aperçoit la ­flèche du clocher de l’église de Korbeek-Dijle. Que demander de mieux?

Hilde habite dans une maison en bois massif de style américain.La différence avec une construction à ossature en bois est énorme. Chez Hilde, tous les murs intérieurs sont en bois massif de Scandinavie. « En raison du froid, les arbres poussent moins vite et leurs cernes sont donc plus rapprochés, ce qui donne du bois de meilleure qualité. » La demeure allie la méthode de construction traditionnelle scandinave à l’esthétique des maisons américaines de Long Island. Ce style se caractérise par une structure symétrique, une forme géométrique simple, un hall d’entrée central et des fenêtres à volets.

Cage d’escalier en point de mire

La cage d’escalier centrale est incontestablement le point de mire de cette maison. « Cet effet de surprise, j’y tenais à tout prix », déclare Hilde. L’escalier part de la cave pour se prolonger jusqu’au deuxième étage en divisant la maison en deux. Le rez-de-chaussée accueille une grande cuisine à vivre sur la gauche et un salon sur la droite. La cuisine mêle effet minimaliste et couleurs chaudes. Des parois de placards en chêne sablé assurent un espace de rangement suffisant. Le sol est constitué quant à lui d’un mélange de pierre bleue du Hainaut et de parquet. C’est le seul endroit de la maison qui n’est pas exclusivement recouvert de parquet.

Un maximum de plaisir

L’accès au salon se fait via des portes coulissantes. La cheminée classique, les murs peints en noir et les poutres blanches au plafond – autre caractéristique typique des maisons en bois massif – contribuent à créer une ambiance agréable. La décoration se compose presqu’exclusivement de fossiles, le mari de Hilde étant collectionneur. Une autre série de portes coulissantes donnent sur la terrasse (en Jatoba). « Vu la beauté des lieux, j’ai fait enlever les petits bois des fenêtres à l’arrière de la maison afin que l’environnement extérieur puisse davantage pénétrer à l’intérieur. La vue est trop belle que pour la cacher. C’est aussi pour cela que la terrasse du premier étage ne possède pas de garde-corps. Ici, on profite au maximum de la nature environnante. »

Drapeau américaine

Le premier étage est le domaine exclusif de Hilde et de son époux. Un dressing de style Louvre mène à la chambre principale qui donne sur une salle de bains. Les étagères réalisées sur mesure en chêne sablé noir permettent de ranger les serviettes de toilette. Derrière le miroir mural se trouvent une douche à l’italienne et un petit sauna en cèdre, un souhait de l’époux de Hilde. Hilde s’est quant à elle attribuée le meilleur endroit de la maison: le bureau qui bénéficie d’une vue splendide. Le premier étage est également occupé par une chambre d’amis et une buanderie. L’étage du dessus est entièrement consacré aux enfants. Âgés de 14 et 15 ans, ils disposent chacun de leur propre aile: une grande chambre (de 35 mètres carrés) avec une petite salle de bains. Un drapeau américain orne le mur de la chambre du garçon, qui est né aux États-Unis : un hymne à un pays où l’on construit de jolies maisons.

Source: Pure Maison édition 2-2014 | Photographie Tim Van de Velde | Texte Filip Clarisse