Relooking d’une villa des années 70

Cette villa classique blanche a été construite en 1971, époque où le style français était encore très en vogue. Les nouveaux habitants ont opté pour un relooking complet de l’intérieur mais dans le respect de l’habitation. Si l’extérieur est resté quasi inchangé, l’intérieur a, quant à lui, subi une métamorphose miraculeuse. Le résultat peut toutefois être résumé en deux mots­: ouverture et espace.

La quête d’une maison n’a pas été longue pour les nouveaux habitants de cette villa blanche. « Nous habitions un peu plus haut dans la rue », explique l’habitant. « Quand les enfants ont quitté le nid, nous avons estimé qu’il était temps d’entamer un nouveau chapitre de notre vie. Lorsque cette maison a été mise en vente, nous avons donc aussitôt sauté sur l’occasion. Même si l’intérieur ne manquait pas de beaux et précieux éléments, l’ensemble était un peu sombre et vieillot, et un petit rafraîchissement s’imposait. La mission que nous avons confiée à l’architecte d’intérieur Isabelle Onraet se composait donc de trois volets: favoriser le contact avec l’extérieur, créer plus de volume et concevoir un intérieur sobre mais chaleureux. »

La création d’une vue d’ensemble

Le rez-de-chaussée était une succession assez confuse de petites pièces. La première étape a donc été d’éliminer les cloisons, en remplaçant entre autres les portes de communication par des panneaux coulissants et discrets. Ainsi, il a été possible de créer un axe continu à travers la cuisine, la salle à manger et le salon, donnant par la même occasion une impression de plus grand volume. L’incorporation dans le plafond d’un lanterneau Viabizzuno accentue encore davantage ce nouvel axe.

Une double cuisine séjour

L’étape suivante a été l’extension de la cuisine. Pour l’annexe, le choix s’est porté sur une construction sobre en verre et en bois de forme cubique. Trois côtés offrent donc une vue sur le jardin. De plus, cela a permis l’aménagement d’un coin salon supplémentaire et d’une table de petit-déjeuner. Tant l’îlot que le mur de la cuisine ont été réalisés en chêne foncé, créant un joli contraste avec le décor clair. Le sol de la zone de cuisson a été recouvert de carreaux en céramique Cendre Cotto d’Este gris, faciles d’entretien, entourés par le même parquet en chêne blanchi que l’on retrouve dans le reste du rez-de-chaussée. Quant aux tablettes de la cuisine, elles sont en composite blanc.

Effet sur ton

Grâce au choix des couleurs et des textures, l’intérieur a été habillé de manière sobre, géométrique mais aussi très conviviale et personnelle. Pour le coin salon, Isabelle a par exemple choisi des meubles aux étoffes assez inhabituelles : des fauteuils en velours bleu clair, des canapés dans les tons gris sable et des rideaux en lin gris brillant offrent un apaisant effet ton sur ton. Pour ne pas perturber la quiétude qui règne dans cette pièce, les habitants ont préféré un écran de projection intégré dans le plafond à une télévision. Un simple bouton suffit à le faire descendre du plafond. Cette ambiance réservée, chaleureuse et luxueuse se retrouve également dans le reste de la maison. « Nous avons ainsi pu créer de l’espace, de la clarté et de la légèreté. Exactement ce que nous recherchions! »

Source : Pure Maison édition 02/2014 | Photographie Stefanie De Neve | Texte David Pollet