Jeu de poutres

Depuis quatre ans, Marianne, son époux et leur fils, Mads, habitent une ferme centenaire. Les raisons pour lesquelles ils ont craqué pour cet écrin de vie ? Ses détails authentiques et sa situation proche du parc national Veluwezoom, aux Pays-Bas.

Leur projet à eux

Plutôt que de faire appel à un architecte, Marianne a dessiné elle-même leurs ‘plans’, tels qu’ils les voyaient. Au fur et à mesure des étapes de transformation, Marianne a révélé ses talents de chef de projet. Un pool de corps de métiers a été mobilisé pour l’intérieur, une entreprise de construction pour le toit et les châssis, un électricien et une société à vocation écologique pour le chauffage par poêles, l’isolation naturelle et le stuc d’argile des murs; le tout demandant une coordination et une supervision sans faille. ‘Un défi de taille, surtout avec la naissance de notre fils. Mais cela nous a permis de découvrir la maison sous toutes ses coutures et appris à prendre des décisions rapides. Il faut penser à tout avec la plus grande précision et être présent sur tous les fronts.’

Joliment soutenu

Toute la maison a été repensée de A à Z. Marianne: ‘Seuls les murs extérieurs, les volets et les poutres originelles du haut ont été conservés. Le reste est neuf. Mais nous avons bien sûr tout fait pour préserver l’authenticité des lieux.’ Le support de charge de la salle de bains du premier étage nécessitait que le plafond du rez-de-chaussée soit soutenu par une solive. ‘Nous avons relevé ce défi avec d’anciennes poutres en bois qui agrémentent aujourd’hui de leur beauté le séjour et la cuisine. Leur cachet colle à la perfection à cette ferme d’autrefois.’

Source Pure Maison Mars 2017 | Photographie Anneke Gambon | Texte Wilma Tjalsma