Hôtel de luxe dans les Alpes suisses

Le Chedi Andermatt est un hôtel de luxe exclusif qui combine l’architecture traditionnelle des Alpes à un design moderne mâtiné d’une touche asiatique. Dans le film ‘Goldfinger’, Sean Connery, alias James Bond, sillonnait déjà les Alpes suisses dans son Aston Martin. Quelques scènes de ce grand film ont été tournées dans la région d’Andermatt. Aujourd’hui, depuis l’ouverture de l’hôtel The Shedi, les voitures de luxe y sont devenues chose courante. Il faut dire que The Chedi a insufflé une nouvelle vie à ce petit village de montagne.

Chaleureux et confortable

The Chedi est gigantesque, sans pour autant être monumental: impressionnant, sans qu’on s’y sente mal à l’aise; luxueux, sans donner le sentiment d’être inabordable. L’hôtel a ouvert ses portes en décembre 2013 et est bien vite devenu la carte de visite d’Andermatt. L’architecte Jean-Michel Gatty, d’origine belge, est parti du principe que les lieux devaient dégager une atmosphère chaleureuse et accueillante. Par exemple, malgré la hauteur de pas moins de 4,60 mètres du lobby, on est loin de l’entrée époustouflante à laquelle on s’attend dans un hôtel de ce standing. Au Chedi, tout tourne autour du confort et de l’accueil. Le comptoir de la réception se prolonge par exemple en bar et de grands canapés lounge parsemés de coussins douillets ont été installés tout autour d’un feu ouvert pour que les hôtes puissent s’y accorder un agréable moment de détente. De même dans les chambres qui malgré leurs tailles – une chambre standard fait plus de cinquante mètres carrés – donnent l’impression de rentrer chez soi. Ici aussi, la combinaison de l’éclairage, des matériaux et des couleurs – sans oublier bien sûr le feu ouvert réglable avec l’iPad présent dans chaque chambre – crée une ambiance à la fois luxueuse et cosy. Même la suite la plus exclusive dont la superficie frôle les trois cents mètres carrés a davantage des airs de chalet que de chambre d’hôtel.

Un village dans un village

L’extérieur de l’hôtel, qui s’étale sur plus de cinquante mille mètres carrés, semble lui aussi se fondre dans son environnement. The Chedi se trouve à l’entrée du village d’origine, à l’endroit où se dressait autrefois le célèbre hôtel Bellevue, et joue la carte de l’intégration parfaite. « En tant qu’hôtel, on se devait de faire partie intégrante du village », commente Gatty. « Quand on regarde en direction du village depuis le sommet de la montagne, impossible de distinguer The Chedi. En effet, nous avons utilisé les matériaux, couleurs et méthodes de construction propres à la région. De ce fait, l’hôtel est presque devenu un petit village dans un village. Dans cinq ans, quand les bâtiments auront acquis la même patine que les maisons du coin, nous serons totalement intégrés. »

Source: Pure Maison 6-2015 | Photographie Bieke Claessens | Texte Sylvia Emonts