Comment choisir son parquet

Le parquet offre un rendu toujours chaleureux mais chaque fois différent. Nous avons demandé à Johnny Schoenaers, parqueteur chez ’t Interieurke depuis trente ans, de nous décrire les diverses possibilités.

parquet

Quels sont les motifs possibles ?

Johnny: « Un plancher est l’option la plus fréquente. Le motif en chevrons est de plus en plus demandé, tout comme celui en point de Hongrie qui présente pour seule différence des planches sont sciées en onglet. En fait, tous les motifs décoratifs connaissent un regain de popularité : Versailles, cabochons, Empire, damier… Pourquoi? Les gens recherchent à nouveau la valeur réelle du parquet. Un revêtement de sol traditionnel qui respire le savoir-faire artisanal. Je suis d’avis qu’un parquet doit être choisi en fonction de l’habitation et non de l’aménagement intérieur. Le sol fait corps avec la maison : une maison de maîtres requiert un parquet classique mais peut être aménagée avec modernité. Pour une maison plus bucolique, on préférera de larges planches de bois brut. »

Les motifs peuvent-ils influencer la perception de l’espace ?

Johnny: « Les frises ont tendance à rapetisser visuellement l’espace, mais elles créent un bel encadrement et témoignent d’un vrai savoir-faire. Un plancher peut influencer les perspectives. C’est pourquoi il vaut toujours mieux positionner les lames dans le sens de la longueur. C’est ce qui donne le plus beau résultat et crée une sensation d’espace, même quand la pièce est étroite. Avec le chevron ou le point de Hongrie, l’effet est similaire mais moindre. »

Les motifs présentent-ils encore d’autres avantages ?

Johnny: « Le chevron, et par extension tous les motifs décoratifs, conviennent mieux au chauffage par le sol. On rencontre moins de problèmes qu’avec un plancher car ces parquets-ci travaillent moins. »

Découvrez l’intégralité de cet intérieur dans notre numéro de mars 2017.

Source Pure Maison édition 0217 | Texte Anneleen Peeters | Photographie Tim Van de Velde